Comment arrêter une couture de surjeteuse ?

La surjeteuse agit de manière assez particulière par rapport à la machine à coudre. Elle assure en même temps la coupe, le piquage et le surfilage d’un ou de deux tissus. Elle sert essentiellement à réaliser les travaux de finition. Comme il s’agit d’un appareil spécifique, ses fonctionnalités ne ressemblent pas à la machine classique. Vous rencontrez des problèmes pour arrêter une couture de surjeteuse en fin de tissu ? Vous êtes au bon endroit, nous sommes la pour vous aider. Suivez notre guide !

Pourquoi doit-on arrêter une couture avec la surjeteuse ?

La surjeteuse fonctionne  différemment d’une machine à coudre. Dans la majorité des cas, il n’est pas nécessaire d’arrêter la couture. L’arrêt se fait automatiquement au premier montage en l’assemblant de façon croisée avec une nouvelle pièce. Mais d’autres cas requièrent des techniques pour sceller les œuvres.

À la fin de la couture, vous avez pu remarquer que le point continue sur environ 5 cm à 10 cm puisqu’il n’y a pas de point d’arrêt. C’est ce que l’on dénomme la « chaînette », comme au début de la couture. Deux chaînettes doivent se retrouver sur les extrémités de vos rideaux, de vos vêtements en jersey même de simples bouts de tissus. Si vous les coupez sèchement, votre couture ne dure pas et risque de se découdre facilement.

Pour que la couture ne se défasse pas, il est indispensable de l’arrêter. Cette méthode est importante pour renforcer la couture finale et avoir de jolies finitions. Il existe des techniques spécifiques au début ou à la fin de la couture, et des techniques qui fonctionnent avec les deux.

Les techniques permettant de sceller le début de la couture

Sceller le début de la couture est l’une des manières favorables pour sécuriser votre ouvrage lorsque vous utilisez une surjeteuse. Pour ce faire, on distingue quatre méthodes différentes, dont la méthode du nœud, la méthode de l’aiguille à repriser, la méthode de la colle et le retour de la chaine. Quel que soit le moyen que vous choisissez, tout se révèle facile à réaliser.

La technique du nœud

La technique du nœud permet d’emprisonner les assemblages de tissu dans les coutures de croisement. Elle consiste juste à séparer tous les fils de la chaînette, puis les lier entre eux afin de composer les nœuds. Vous pouvez couper méticuleusement les fils qui dépassent. Le processus peut être facile, mais long et fatigant.

La technique de l’aiguille à repriser

Cette méthode convient parfaitement au cas où vos ouvrages ne sont pas recousus par la surjeteuse dans l’autre sens, comme la bordure d’un vêtement en ourlet. Avant de la pratiquer, munissez-vous d’abord d’une aiguille à repriser. Il s’agit d’une grosse aiguille au bout rond dotée d’un grand passage pour le fil ou une marge de chat.

Assurez-vous que la longueur de la chaînette soit bonne (entre 5 et 10 cm) et passez-la dans le chat. Introduisez soigneusement l’aiguille dans les derniers points de la couture, puis faites-la ressortir quelques centimètres après. Ramenez la chaînette vers les couteaux pour pouvoir couper le surplus.

La technique de la colle

La colle pour textile sert essentiellement à rassembler des morceaux de tissus sans couture. C’est une alternative parfaite pour arrêter une couture et éviter les petites déchirures. Elle est très prisée par les passionnées de loisirs créatifs.

De qualité, une colle de tissu est incolore. Elle résiste aux lavages, aux repassages et ne raidit pas votre étoffe. Par ailleurs, il est nécessaire de bien choisir le produit étant donné que certains modèles ne tiennent pas sur les tissus en polyester ou entièrement nylon.

Pour sceller une couture de surjeteuse, le processus est tellement rudimentaire. Vous n’avez qu’à couper la chaînette de l’extrémité du tissu puis appliquer un peu de colle.

La technique du retour de la chaine

La technique du retour à la chaine est la seule qui se révèle compliquée entre toutes et implique un certain savoir-faire. Elle demande quelques étapes plus sérieuses. À la longue, vous pouvez la maitriser quand même. Comme d’habitude, effectuez la fameuse chaînette. Levez le pied presseur de votre surjeteuse en mettant en position haute vos aiguilles.

Introduisez dessous votre ouvrage et réalisez quelques points puis arrêtez. Relevez le pied presseur, retournez la chaînette vers vous et rabaissez-le. Recommencez le processus pour arrêter la couture. Vous n’avez qu’à placer la chaînette vers la droite en continuant le point afin que le couteau la coupe.

Les techniques permettant de sceller la fin de la couture

Toutes les méthodes susmentionnées peuvent être appliquées pour sceller la fin de la couture, sauf la technique du retour de la chaine. Néanmoins, un autre moyen est spécifique à cette étape. Pour y arriver, il suffit de pivoter l’assemblage pour faire quelques points à la fin de la couture. Arrêtez-vous au bord de votre tissu sans avoir à couper les fils. Soulevez par la suite le pied presseur et les aiguilles. Retournez le tissu dans le sens inverse et réalisez encore quelques points en diagonale vers l’extérieur de l’ouvrage. Coupez finalement le fil de la chaînette qui dépasse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *