Qu’est-ce que le différentiel d’une surjeteuse ? À quoi ça sert ?

La surjeteuse est un outil presque incontournable, car elle permet une finition de couture parfaite et professionnelle. Cependant, cette machine est dotée de plusieurs éléments qui lui permettent de fonctionner comme il faut. Elle est souvent sollicitée pour la couture des tissus élastiques et fins. Il y a notamment le différentiel qui est une fonctionnalité intégrante des surjeteuses. Mais alors, qu’est-ce que le différentiel d’une surjeteuse ? À quoi ça sert ? Voici quelques explications.

Qu’est-ce que le différentiel d’une surjeteuse ?

Son nom peut paraître assez complexe, mais son utilisation est assez simple. Le différentiel est un élément essentiel pour ajuster les coutures sur des tissus très fins et très élastiques. Seules les surjeteuses ont l’occasion d’en avoir, contrairement aux machines à coudre classiques. Le différentiel peut être réglé grâce à une molette.

Comment fonctionne le différentiel d’une surjeteuse ?

Une surjeteuse est dotée de deux griffes d’entraînement qui permettent au tissu d’avancer lors de la couture. Il y a la griffe avant et la griffe arrière. Cependant, la vitesse d’avancement dépend notamment du tissu utilisé et peut être réglée grâce au différentiel. Alors, soit les griffes avancent rapidement, soit elles avancent plus lentement. Cela dit, chaque griffe d’entraînement peut avoir une vitesse différente selon le réglage et selon le modèle de machine.

À quoi sert le différentiel d’une surjeteuse ?

Le différentiel vous permet généralement d’étirer ou de regrouper le tissu avec vos mains lorsque vous cousez. Vous pensez alors que ce geste vous évitera d’avoir un tissu resserré à cause de votre couture, mais cela vous fatiguera rapidement. En effet, grâce au différentiel de la surjeteuse, il suffit de régler les vitesses des griffes avec la bonne valeur et le tour est joué.

Comment régler le différentiel ?

Avec les réglages, le tissu sera alors étiré ou resséré. Si le différentiel est positionné sur le chiffre 1 ou N, selon le modèle de surjeteuse, alors la vitesse des griffes sera la même. C’est la position idéale pour les tissus en coton non extensibles. Cependant, avec une position inférieure à 1, la griffe avant est plus lente que celle qui se trouve en arrière. Cette position est faite pour les tissus légers et fins. Dans le cas contraire, sur la position à une valeur supérieure à 1, la griffe avant est plus rapide que l’arrière, donc idéale pour les tissus élastiques.

Prenez par exemple deux tissus jersey que vous allez rassembler dans le sens de la trame, avec les mêmes points, les mêmes fils et les mêmes longueurs et largeur de point. Vous allez uniquement régler le différentiel. Alors voici ce qui se passe : en premier lieu, réglez votre différentiel à la position minimum, c’est-à-dire inférieur à 1 ou N. Dans ce cas, la couture étirera au maximum votre tissu, ce qui rend ce dernier en forme presque circulaire. Pour la position 1 ou N, votre tissu sera légèrement étiré et ondulé. Avec une position à 1,5, le tissu sera parfaitement cousu, contrairement à la position maximale, où le tissu sera froncé.

Vous avez donc une idée des réglages à faire sur le différentiel pour avoir la couture parfaite selon votre tissu. Mais même si vous avez suivi ces consignes, il est toujours préférable de faire un test afin d’éviter les mauvaises surprises. Ainsi, vous serez sûr d’avoir choisi le bon positionnement du différentiel qui convient à votre tissu. Néanmoins, cette petite astuce pourrait vous aider : si votre tissu sort vers la gauche pendant la couture, augmentez le différentiel. Procédez de la façon contraire si votre tissu sort vers la droite. Il faut donc retenir que les réglages ne se font qu’avec les tissus légers ou élastiques. Ainsi, vous aurez une finition parfaite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *